Murs de béton, à ossature de bois ou à ossature d’acier ?

Murs de béton, à ossature de bois ou à ossature d’acier ?

Pourquoi KYO privilégie les structures de bois conventionnelles ou en bois massif ainsi que celles en béton pour ses maisons et chalets ? Est-ce que l'utilisation d'une ossature d'acier est vraiment révolutionnaire ou est-ce un retour en arrière?

La question se pose car la terre, le bois et l’acier sont utilisés depuis bien longtemps dans la construction résidentielle.

La terre demeure la plus ancien précédé. Elle demeure au niveau mondiale la plus populaire de par son faible coût lorsque utilisée dans les conditions climatiques qui lui sont favorables. Dans nos conditions climatiques nord-américaines, elle prend davantage l'allure d'une finition intérieure puisque la gestion de l'humidité et la stabilité structurelle demeure un soucis. De plus, la facilité d'entretien et la possibilité de modifier l'aspect de la maison sont également problématique. C'est donc à la fois pour ces raisons techniques et pour son coût très élevé qu'elle est très, très peu utilisée en sol Québécois.

L'acier de son côté, souvent utilisé par le passé dans le domaine résidentiel pour des aspects structurels a pris un nouvel essor dans certains projets haut de gamme afin de créer des espaces contemporains ayant une touche commerciale et institutionnelle. Avec la venue de poutres de bois d'ingénierie, il est maintenant plutôt rare que l'on doivent recourir à l'Acier. De plus il est conducteur de froid et de vibration. Contrairement à la croyance populaire, les bâtiments d'acier résistent moins bien aux incendies puisqu'ils s'affaissent plus rapidement que les bâtiments de bois. L'acier est non seulement plus coûteux que le bois mais il est nécessaire pour son utilisation de réaliser un travail spécialisé de soudure pour y fixer des éléments. À moins qu'il ait été produit de façon à résister à la corrosion, ce dernier doit également être protégé de sa réaction à l'humidité. De plus on doit y ajouter des isolants coûteux à forte emprunte écologique pour couper son potentiel de transfert thermique. Il est donc faux de croire qu'il est révolutionnaire d'utiliser l'acier dans les bâtiment résidentiels. Son coût d'utilisation élevé et sa faible utilisation de façon générale dans le domaine de la construction résidentielle, le rend donc relativement attractif et différenciateur pour certains.

Le béton armé, plus cher que le bois, offre des propriétés très intéressantes en terme structurale, d'insonorisation et de résistance à l'humidité. Bien que l'ensemble de la communauté scientifique ait eu espoir que le béton était le matériel sans entretien par excellence, il s'est avéré que ce dernier nécessitait également des mesures de protection contre les intempéries. Il faut aussi souligner que le béton possède une forte empreinte écologie si on analyse son cycle de fabrication. Pour son utilisation dans le domaine résidentielle, il demeure un incontournable pour les fondations bien que dans certains secteurs au Canada, on retrouve des fondation de bois traité haute densité. Pour les murs hors sol, l'avenu du coffrage isolant lui à permis de prendre de plus en plus de place dans ce secteur. Son principal inconvénient demeure le fait que la préfabrication soit, de façon générale, trop coûteuse pour le secteur résidentiel. KYO utilise donc assurément ce matériel dans plusieurs de ses projets lorsque les spécifications du clients l'exige.

Le bois est une matière forte, flexible, naturelle, renouvelable, peu conductrice, abordable, facile à transformer et, contrairement à l’acier et le béton, laisse une très faible empreinte sur l’environnement. Sa faiblesse réside dans sa réaction à l'humidité. Il doit donc passer par un procédé de transformation et d'entreposage approprié et doit également être utilisé dans des conditions limitants le phénomène. Il est maintenant reconnu par le gouvernement du Québec comme matériau industriel à faible émission de gaz à effets de serre et a, de plus, sa propre charte (http://www.mffp.gouv.qc.ca/publications/forets/entreprises/charte-bois.pdf).

Depuis quelques années, des avancées technologiques importantes ont eu lieu dans le domaine du bois. Que ce soit au niveau des connaissances pour que son utilisation puisse avoir lieu dans dans secteurs où seul l'acier était admis (ex: bâtiments multi-étages), mais également au niveau des procédés de transformation, des outils de conception spécialisés ou encore des techniques d'utilisation pour éviter les moisissures et changement dimensionnels.

Bien que l'acier soi utilisé par KYO pour atteindre les objectifs cosmétiques de certains de leur clients, le bois et le béton sont habituellement les solutions priorisées et retenus par sa clientèle.